Le château de la place


Le château de la place de Chamalières-sur-LoireLe château de la place appartient à Jean-Pierre ARNOULD. C’est une maison forte, carrée, de 10 mètres de côté, qui occupe une position centrale au sein du village. Côté place, le château est flanqué d’une tour à trois pans, qui contient l’escalier à vis et est surmonté d’un pigeonnier. Le château borde également la petite place du monument aux morts où se tient l’office de tourisme. A signaler le beau dallage de cette dernière, identique à celui du parvis de l’église prieurale.

Jean-Pierre ARNOULD l´actuel propriétaire du Château de la Place de Chamalières.La porte d’entrée à colonnes prismatiques et les fenêtres à meneaux et à chanfreins sont caractéristiques d’une construction de la seconde moitié du 15ème siècle, grande période de construction et de reconstruction après la guerre de 100 ans. Une grange transformée est accolée au château et fait office de dépendance.
A l’intérieur, on découvre notamment un escalier à vis, une salle à voûtes d’ogives, deux cheminées gothiques, une poutraison et cuisine voûtée, qui vous font replonger dans le passé.
Le château de la place forme un ensemble homogène avec son voisin, le château de Rulhier, dont il partage la même histoire et le même propriétaire jusqu’au début du 20ème siècle.

Au 16ème siècle, ces deux châteaux appartiennent à la famille de GALBERT, puis à la famille de GIRARD et d’USSON (en 1611, Charlotte de GALBERT fait donation à sa fille, mariée à Pierre de GIRARD, puis, en 1695, à la famille d’USSON de Granoux).

En 1719, les châteaux passent à la famille JOURDA de VAUX par le mariage de Marie d’USSON avec Jean JOURDA de VAUX de Chabanolles.

Noël JOURDA de VAUX, baron de Roche en Régnier et des Etats du Velay au XVIIIeme siècleLe propriétaire le plus illustre est Noël JOURDA de VAUX, baron de Roche en Régnier et des Etats du Velay, seigneur de Chamalières, Retournac, Artias, Yroüer et de sainte vertu en Bourgogne.
Noël JOURDA de VAUX naît au château de VAUX le 5 mars 1705. Militaire de carrière, il est notamment le pacificateur de la Corse. Il meurt à Grenoble le 14 septembre 1788, où le roi l’a envoyé comme gouverneur. Son cercueil est ramené à Retournac dans la chapelle Sainte-Anne-de-l’église. A la révolution, pendant la période de la terreur, des fanatiques jettent le cercueil dans la fosse commune.
Sa famille continue à habiter Chamalières et donne à la commune deux maires (Amable en 1815 et Charles en 1848) et un grand historien, Gaston JOURDA de VAUX, auteur du livre « Châteaux historiques de Haute-Loire », et membre et lauréat de la société française d’archéologie. Ce dernier est enterré dans la chapelle JOURDA de VAUX du cimetière de Chamalières.

Le château de Rulhier est vendu en 1909 à M. PEYRACHE-JURY. Il appartient toujours à la famille. Quant au château de la place, il est d’abord acquis par Jean GOUDON puis par Jean CHAPUIS, qui en 1979 le vend à Robert MOREL.

Le 19 juillet 2005, Jean-Pierre ARNOULD acquiert à son tour le château des JOURDA de VAUX. Actuellement, et après Robert MOREL auquel on doit le porche d’entrée, il restaure avec passion ce bâtiment qui constitue un élément emblématique du patrimoine architectural de Chamalières.